Guide de la voltige hélico pour les nuls

Tutorat de Simplet

Modérateur : Tuteur

Verrouillé
Avatar du membre
Simplet
DARK VADOR
Messages : 5517
Enregistré le : 26 août 2009, 10:08

Guide de la voltige hélico pour les nuls

Message par Simplet » 28 déc. 2011, 11:20

Salut a tous...






Me revoilà dans mes délires...





Alors... Que va t'il nous pondre cette fois ci...








Oh, rien de bien passionnant, je vous rassure...
Loin de moi toute prétention...

Contrairement à ce que voudraient faire croire certains membres honorables de ce forum, je ne suis qu'un gouniafier en voltige hélico...

Je ne connais que 3 figures, et l'une d'entre elle m'envoie au tapis une fois sur deux...






Alors pourquoi donc t'essaies de nous faire un quelconque guide... :huh:





Ben...

Comment dire...


Je ne pense pas être le seul à voler dans mon coin, ou dans un petit club.
Chez moi, j'ai l'honneur d'être le pilote hélico le plus confirmé... Vu que je suis le seul...
Beaucoup font leurs armes en solo... C'est mieux de se faire épauler, mais quand on ne peut pas faire autrement...
Après, il m'a été dit récemment "On n'apprend pas tout sur les forums. Il faut venir nous voir lors des meetings"
J'en conviens, mais je ne dois pas être le seul à être découragé par les kilomètres...


Donc, sans prétention aucune, dans un but uniquement confraternel, entre pilotes RC quoi...

Je vous présente en première mondiale




"Le guide de la voltige Hélico pour les nuls"




Par Simplet, le plus nul de tous <_<





Alors... Après ce préambule, je passerai rapidement sur les pré requis... Pas tant que je ne veuille pas vous expliquer comment on fait... Mais surtout parce que je ne sais plus comment je fais...
C'est devenu un automatisme. Je ne réfléchis plus. Dés que je réfléchis, je perd les pédales...
La voltige, j'y suis en plein dedans, donc je sais ce que je demande de faire à mes doigts. Je me propose donc de vous en faire profiter...
Par contre, la 2D est censée être maitrisée parfaitement.
C'est à dire les 4 stationnaires (arrière, avant et profils), les translations avec circuit en Z, en 8 et hippodromes.
C'est long, mais c'est fondamental. Ça permet de récupérer de situation limites générées par les prochaines acquisitions... La voltige.

PS: Il y aura certainement pas mal de conneries écrites ici... Je m'en excuse... Je n'ai pas la science infuse.
Ce n'est simplement que "ma" façon de faire, inspirée des informations que j'ai pu glaner par-ci par-là.
Je vous livre ici aussi ma progression.

PS.bis: J'essaierai dans la mesure du possible de mettre à jour le sujet avec de nouvelles acquisitions, mais vu ma progression d'escargot poussif, n'attendez pas des modifications tous les jours... :p

PS.ter: Pour la voltige, il est préférable de faire ça dans un endroit bien dégagé... Les crashs sont légion :p
Pour les réglages, il faut un régime moteur suffisant (> 80%) une amplitude au cyclique suffisante (> 6.5%) et un pas linéaire de -11° à +11°

PS.XXX...: L'auteur dégage toute responsabilité quant à l'utilisation de ses propos... ;)

Allez...


Quand faut y aller...


A - Renversements.
  • Normal
  • Le 540°
  • La spéciale Oli
B - Flips.
  • Flip arrière
  • Flip avant
  • Flips latéraux.
C - Looping.
D - Tonneau.
E - Vol Dos.
F - Funnels.
  • Queue basse
  • Nez bas
G - Marche arrière.
H - TIC TOC
Pour la signature, elle est

Avatar du membre
Simplet
DARK VADOR
Messages : 5517
Enregistré le : 26 août 2009, 10:08

Re: Guide de la voltige hélico pour les nuls

Message par Simplet » 28 déc. 2011, 11:21

LE GUIDE DE LA VOLTIGE HELICO POUR LES NULS

10/07/2010 Rev 0.00
12/02/2011 Rev 0.10
18/03/2011 Rev 0.11




A - Renversements.

  • Normal
[/b]C'est la première figure de voltige que j'ai essayé.
C'est la plus facile, mais elle n'en est pas moins piègeuse. Attention à la sortie des fois en vrac... :p

Elle nécessite de maitriser correctement la translation de profil (le circuit en Z quoi...)
On part d'un stationnaire devant soi.
Mise de profil et translation vers son coté préféré.
Plus vous aurez de vitesse, plus vous monterez haut, mais plus ça sera impressionnant et plus difficile à gérer.

Au début, faites ça assez haut, pour pallier à une éventuelle perte d'altitude.
Ne faites pas des renversements à 90°... 45° pour le départ c'est largement suffisant (équivalent à un virage relevé).

Le mieux, c'est d'arriver en fin de ligne droite avec le collectif presque à fond en positif, hélico penché vers l'avant pour rester en ligne.

On déclenche la figure en tirant sur le manche du cyclique pour cabrer l'hélico (pas comme un âne, hein, surtout au début).
Tant qu'il n'est pas à la verticale, on maintient le cyclique à cabrer, et le pas en positif.

Quand l'hélico est en position verticale, on lâche le cyclique longitudinal, et on baisse le pas au milieu (0°), et on regarde l'envolée majestueuse de son modèle...
Plus ou moins rapidement en fonction de la vitesse d'entrée de figure, l'hélico va ralentir (à votre première figure, il va ralentir quasiment en entrée de figure, vu que vous ne serez pas allé assez vite :p)
A ce moment, il faut actionner le manche d'AC.
Personnellement, je fais toujours tourner l'hélico de façon à ne jamais le voir de face. Mais ce n'est qu'un choix personnel.
Quand il est sur ma droite, je pousse à gauche, quand il est sur ma gauche, je pousse à droite.

Il faut tourner assez vite, pour ne pas redescendre sur la tranche, mais pas trop pour ne pas dépasser le 180°
Une fois fait, vous vous retrouvez avec un hélico qui pointe vers le bas, et qui va commencer à prendre beaucoup de vitesse.
Progressivement, il faut tirer sur le manche de la profondeur pour cabrer l'hélico, et reprendre du pas positif pour lancer l'hélico dans une translation inverse à la précédente.

Les erreurs possible:
- Pas négatif dans la montée ou la descente : l'hélico va translater vers l'arrière (coté patins). Ça se repère facilement au déplacement de l'hélico, et au bruit des pales (on le reconnait de suite)
- Pas positif dans la montée ou la descente : l'hélico va se déplacer vers vous dans la montée, coté rotor. La descente se fera sur un angle de 45° plutôt que 90°
- Trop de longitudinal à cabrer... Ben ça s'appelle un looping... On n'y est pas encore
- Pas assez de longitudinal à cabrer : C'est l'erreur qu'il faudra commettre au départ :p en fait, vous montez à 45° et vous descendez selon le même angle. C'est moins impressionnant qu'à 90°
Ca permet de se faire à la figure.

En cas de panique dans la montée, pousser le manche longitudinal pour remettre l'hélico à plat. Dans la descente, tirer vers soi pour obtenir le même effet.

En cas de perte de contrôle, ben c'est là ou d'avoir beaucoup bossé le 2D vous sauvera...

  • Le 540°
[/b]C'est une variante du renversement.
C'est très simple, mais ne le tentez que quand vous serez parfaitement à l'aise avec la figure de base.

Il s'agit tout simplement de prolonger le 180° normal par un 360°... :p

En un mot, quand vous êtes au sommet du renversement, plutôt que de faire un "simple" demi tour, vous allez mettre l'AC à fond et faire un tour complet + un demi tour.

Même erreurs possibles que précédemment, avec surtout la chute sur la tranche, avec mauvais arrêt de la pirouette à l'AC

  • La spéciale Oli
[/b]Celle là, je l'aime bien.
Elle est jolie à voir.

Il s'agit d'une variante du renversement.
Dans la montée, pas à 0°, et avec encore pas mal de vitesse, vous actionnez le cyclique latéral de manière à faire un 1/2 tonneau.
Vous sous retrouvez alors au sommet du renversement nez en l'air et patins vers vous.
En fin de montée, vous tirez sur le cyclique longitudinal pour faire faire un 1/2 looping à l'hélico, et vous retrouver en descente, nez vers le bas, rotor vers vous.
A ce stade, il faut laisser redescendre l'hélico comme ça. On se retrouve alors dans la même situation qu'en fin de renversement normal.

Les erreurs sont nombreuses, surtout à mon niveau.
Déjà, il y a le mélangement de pinceaux lors de la montée, avec un coup d'AC au sommet (reliquat embryonnaire de la figure précédente, alias le renversement simple).
On se retrouve alors dans la situation assez inconfortable d'un hélico qui va descendre, mais patins vers soi.
Préparez la CB... Crash assuré...
Pour en sortir... Ben il faudra être bon... Et très rapide...
Toute manipulation du cyclique longitudinal va nous ramener en position dos, à moins de faire un looping inversé complet...
Le mieux est de faire un 1/2 tonneau pour se retrouver dans le bon sens...

Laissé à l'appréciation de chacun.

Le problème possible est aussi un arrêt au sommet en statio ventre, de face.
La situation arrive si on fait plus qu'un 1/2 looping au sommet de la figure.
L'hélico se retrouve à plat, face à soi.
Ce n'est pas bien grave en soi... Mais toujours pareil. Quand on ne s'y attend pas, on met un certain temps à corriger le tir.



B - Flips.

J'aurai pu mettre avant le looping et le tonneau, mais ces dernières figures ne sont que des flips réalisés en translation.
Je propose donc de s'entrainer d'abord aux flips.

  • Flip arrière
Le plus facile selon moi.
Consiste à faire tourner l'hélico sur place, vers l'arrière.

Stationnaire arrière, assez haut.
Une fois la figure entamée, il faut la finir, même si ça ne se passe pas bien. Il sera toujours temps de rattraper les choses quand vous serez revenu sur le ventre. Si vous vous arrêtez sur le dos, vous êtes mort... :p

Donc...
On prend une grande respiration et on se lance.

Pour débuter la figure, au départ, il est préférable de mettre un petit coup de pas positif pour donner un peu de vitesse ascendante à l'hélico.
Puis on tire sur le manche du longitudinal pour cabrer l'hélico.
On ne lâchera plus ce manche avant la fin de la figure.
Quand l'hélico est à la verticale, queue en bas, on commence à baisser le collectif pour arriver à 1/3 en bas de la course du manche quand l'hélico passe sur le dos (équivalent du pas négatif pour un statio dos). On laisse le pas un peu comme ça le temps que l'hélico se remette à la verticale nez en bas, puis on repasse ne positif au 2/3 de manche pour se retrouver en stationnaire de ventre.

Ça c'est la théorie... :p
En pratique, les premiers flips vont être assez chaotiques.

Erreurs:
- Inversion du pas. Dramatique. On se plante et on balance un grand coup de positif quand l'hélico est sur le dos.
Le principe de base du rattrapage en catastrophe d'un hélico, c'est que, si on fait un truc, et que l'hélico ne part pas du tout dans la direction qu'il faut, il faut immédiatement faire le contraire...
Facile à dire, mais moins facile à faire... La première réaction du débutant voyant son hélico foncer vers le sol, sera de mettre encore plus de pas positif... Sur le dos, ça ne pardonne pas... J'ai testé deux fois :angry: <_<
- Mains qui tremblent et qui dévient sur le cyclique latéral. L'hélico va faire son flip, mais en tire bouchon, et vous risquez de sortir de la figure de profil... Intérêt de bien gérer son 2D de base... Pour l'AC, je ne sais pas. Étant mode2, je ne peux pas influer l'AC avec le longitudinal...
- Mauvaise gestion du pas. L'hélico va monter ou descendre pendant la figure. Il peut même faire le flip en marche arrière.

  • Flip avant
C'est exactement la même chose, mis à part qu'il faut pousser le longitudinal à piquer.

  • Flips latéraux.
Itou... :p
Là, il faut mettre le latéral de coté. Même gestion du pas.
Pour les erreurs, ce sont les mêmes, sauf que là, c'est le longitudinal qui risque de polluer la figure si on a les mains qui tremblent.
Alors, personnellement, j'arrive très bien à faire le filp latéral vers la droite, mais pas vers la gauche. Je n'arrive pas à ne pas monter ou descendre le stick quand je le met vers la gauche (problème de prise de stick ou autre...)




C - Looping.

C'est un flip arrière réalisé en translation.
C'est aussi simple que ça.
Si vous savez faire un renversement et un flip arrière, vous savez faire un looping.

Il faut se mettre à hauteur de sécurité.
Il faut faire une translation rapide (plus elle sera rapide, plus le looping sera grand.)
On enclenche le renversement, mais, dans la montée, avant que la vitesse ascensionnelle de l'hélico ne chute, on remet du longitudinal à cabrer qu'on maintient, et on passe à un peu de pas négatif et ce tant que l'hélico est sur le dos.
Dans la descente, on remet du pas positif pour arriver à 2/3 de manche en fin de figure.

Erreurs:
- Trop de longitudinal à cabrer. Le looping va être écrasé. Ça s'appelle un flip...
- Pas assez de longitudinal à cabrer. Ben là... Vous risquez de planter les poireaux. Ça fait un superbe looping très ample, mais, si vous n'êtes pas assez haut, vous risquez un contact rude avec le sol... Pour sortir de ce mauvais pas, un grand coup de longitudinal à cabrer, et on se retrouve sur le ventre...
- Trop de pas positif. Ça va écraser la boucle qui va se faire très vite. Mais ça passe quand même. C'est moins joli que si vous mettez un peu de négatif au somment de la boucle.
- Trop de pas négatif. Là, c'est le contraire... Vous allez partir en translation dos, et ce n'est pas le but recherché.
- Pollution par le cyclique latéral. L'hélico va partir légèrement en vrille lors de la figure. Ne rien faire pour contrer. 1 chance sur deux d'aggraver la chose... <_< Finir "tranquillement" la figure, et corriger l'attitude de l'hélico quand il est revenu sur le ventre.
Je le répète, toute figure engagée doit être terminée.
Par la suite, quand l'expérience viendra, il sera possible de corriger au latéral pendant la montée ou la descente pour avoir un looping parfaitement droit.




Même principe.
Si vous savez faire une translation de profil "propre" et un flip latéral, vous savez faire un tonneau.

Personnellement, je n'arrive à faire de tonneau qu'en déclenchant vers la droite. En effet, je ne sais faire de flip latéral que vers cette même droite. A gauche, je pollue avec le longitudinal, et l'hélico sort complètement en vrac de la figure. J'ai pour l'instant arrêté d'essayer vers la gauche.

Donc... On lance une translation de profil, à hauteur de sécurité (et prenez bien de la hauteur, vu que, selon moi, c'est la figure la plus chaude de toutes celles que j'ai déjà présentées).
Une grande respiration, et on y va.
Chacun sa préférence de déclenchement de la figure (hélico en approche, devant vous, ou en éloignement)
On remet l'hélico à plat (pas penché en avant sinon, il va plonger pendant la figure) et on lance l'équivalent du flip latéral.
Cyclique latéral à fond d'un coté, et on maintient pendant toute la figure. Il faut essayer de ne pas toucher au longitudinal.
Pas à 2/3 manche au départ, passe à 0° quand l'hélico est sur la tranche, puis 1/3 quand il est sur le dos.

Pareil. Ça c'est la théorie. En pratique, ça ne se passe pas du tout comme ça.
Comme vous n'arriverez pas (croyez moi sur parole :p) à gérer correctement le pas, vous allez faire un tonneau "barriqué". C'est à dire, une espèce de spirale horizontale. L'hélico va d'abord chuter, puis remonter. Ce n'est pas bien grave si vous êtes à hauteur respectable.
Il faut travailler le flip latéral pour arriver à gérer le pas correctement.
La pollution avec le cyclique latéral va faire se désaxer l'hélico, qui va pointer sur le coté, et sortir de la figure de traviolle.


Voilà pour les figures que je maitrise à peu près... Le reste est en cours d'acquisition.




E - Vol Dos.

Là, je ne vais pas détailler, vu que j'y suis en plein dedans.
Je peux simplement vous donner un astuce pour "oser" se mettre sur le dos en vrai.
J'ai beaucoup travaillé les flips. Une fois que ça devenait automatique, j'ai essayé d'arrêter le flip au milieu de la figure (quand l'hélico est sur le dos, avec le manche du pas à 1/3 de la course).
Au départ, j'arrêtais 1 seconde, puis deux, puis trois... Sans toucher le cyclique latéral. Si l'hélico déviait, je le laissait faire. Il est simple de rattraper la situation en terminant le flip (cyclique à cabrer) et en remettant l'hélico à plat quand il est sur le ventre.
Quand j'ai osé tenir les 5 secondes de stationnaire dos, j'ai commencé à corriger au cyclique pour tenir le stationnaire. Et ce de plus en plus.

Pour le stationnaire dos de face, les commandes sont inversées.
L'AC est inversé par rapport au vol ventre. Si vous voyez la queue qui est tournée vers la droite, mettez le manche à droite, pour la gauche, à gauche.
Pour le longitudinal, j'imagine que l'hélico est poussé ou tiré par le manche. Si je tire le manche, l'hélico va pencher vers moi et venir vers moi, si je pousse, il va s'éloigner de moi.
Pour le latéral, tout est inversé. Manche à droite fait partir l'hélico à gauche et vice versa.

Prévoir une solution de repli en cas de gros pépin. Chacun la sienne. Travaillez ça en simu.
Personnellement, pas en négatif assez prononcé pour faire prendre de l'altitude (mais cette manœuvre est des fois pris en défaut car l'hélico est sur la tranche. Vous allez partir en biais, et là, c'est le crash quasi assuré - Je n'ai toujours pas trouvé de parade à cette situation). Après, c'est en fonction de l'altitude. Si je suis haut, je cabre pour me remettre sur le ventre en faisant un 1/2 looping inversé, si je suis trop bas, je pique au cyclique (manche vers l'avant) et l'hélico fait un 1/2 flip avant et se retrouve sur le ventre.




F - Funnels.

Pareil. J'y suis en plein dedans. :p

  • Queue basse
En stationnaire ventre, on donne un peu de pas positif pour faire monter l'hélico. On cabre, et quand l'hélico est à 45-60° d'inclinaison, on met le cyclique latéral d'un coté et l'AC de l'autre.
Il faut faire partir les deux manches en même temps, et mettre plus de latéral que d'AC.
Par contre, après, c'est la pratique qui va permettre de pouvoir doser chaque manche. Et tout dépend aussi des réglages de l'hélico au cyclique et à l'AC (D/R, Expo et ATV... :huh:)
On corrige l'altitude avec le pas (plus fait monter, moins fait descendre.). On peut doser le diamètre du funnel avec le latéral. Plus de latéral diminue le diamètre, moins, l'augmente. Il faut corriger de pair à l'AC (plus de latéral, donc plus d'AC, moins pareil...)
On peut de plus corrige l'inclinaison de l'hélico grâce au longitudinal. A cabrer cabre plus l'hélico. A piquer cabre moins ce dernier.
Tout ceci est un savant mélange des différentes commandes, mais peut être très joli quand on maitrise bien la figure.

Les erreurs sont nombreuses (malheureusement) et je ne sais pas du tout les expliquer.
La plupart du temps, je fais des arabesques (funnels, mais se déplaçant sur un coté. L'hélico ne tourne pas sur lui même...). Je dois mal gérer les deux manches, mais je ne sais pas encore comment...
A suivre.

  • Nez bas
J'ai une façon bien à moi d'initier la figure.
Normalement, on fait un virage avec trop d'AC pour faire déraper l'hélico, puis on engage la figure.
Je fais en fait comme pour initier le funnel queue basse, mais en piquant.
Stationnaire de ventre. On donne un peu de positif pour faire monter l'hélico, puis longitudinal à piquer. Quand l'hélico pique à 45-60°, on met, de façon simultanée, du latéral dans un sens et de l'AC dans le même sens.
On corrige au pas et au latéral de façon identique.




G - Marche arrière.

Si vous savez faire un stationnaire ventre dans toutes les positions, vous savez faire de la marche arrière.
Le plus difficile est l'inversion des commandes en longitudinal.
Enfin, elles ne sont pas inversées en vrai. Mais en relatif.
Pour faire avancer l'hélico (et donc reculer), il faut tirer sur le manche. Pour arrêter l'hélico, Il faut pousser sur le manche.
Le plus difficile est le passage devant soi, où l'on passe en translation d'un hélico vu de dos à un hélico vu de face.
C'est assez déstabilisant, et c'est là où se passent le plus de "gags".
Pour commencer, je vous propose de faire les "gammes", comme en vol normal.
Comme vous êtes censés savoir faire le statio dans tous les sens, ainsi que les circuits en Z, il suffit de faire des circuits en Z, mais en marche arrière.
Départ de profil, puis on met à cabrer, et on laisse l'hélico reculer.
Au départ, il faut y aller doucement.
Ne pas se laisser emporter par la vitesse.
Au moindre soucis, un coup d'AC pour remettre l'hélico dans le bon sens, et on corrige.
Arrivé à la fin de la translation, il faut faire un tour sur place, lentement, en partant queue loin de soi. Ca permet de s'entrainer au virage.
Une fois dans l'autre sens, on recommence à reculer, et bis repetita sur l'autre partie du Z.
Une fois ceci bien assimilé, on va commencer à faire des virages.
Le virage de droite se fera en éloignant les manches. Le manche du latéral à droite et le manche de l'AC à gauche.
Ca permet de faire un virage comme pour un 8.
Pour le virage de gauche, c'est le contraire. Les manches vont se croiser: Manche du latéral à gauche, manche de l'AC à droite.
En fait, le Latéral va dans le sens du virage, et l'AC à l'opposé.

Plus simple à dire qu'à faire.

Erreurs:
Comme dit plus haut, l'erreur la plus fréquente est l'inversion lors du passage devant soi. On passe d'une translation vue de dos à une translation vue de face.
C'est crétin, mais ça déstabilise. Ce n'est pas plus difficile qu'une translation normale, où l'on passe de face à dos. Mais que voulez vous... Le cerveau est ainsi fait.
Une autre situation déstabilisante (enfin pour moi) est l'arrêt de l'hélico en pleine translation.
Si vous ne reculez pas assez vite, il se peut que l'hélico stoppe sa progression. Vous allez donc vous retrouver en statio, dans une position quelconque. Et j'ai remarqué que le stress montait très vite dans cette situation, vu qu'on est concentré sur la marche arrière, mais pas sur un éventuel statio.
En fait, tout est ici aussi dans le tête, vu que la situation est tout à fait identique à la marche arrière, sauf que l'hélico ne bouge pas... :p
Je crois qu'en fait, le virage se faisant un peu automatiquement (on croise ou décroise en fonction), je ne réfléchis pas trop à savoir dans quel sens il faut corriger. Donc, quand arrive le statio, il faut remettre ses neurones au travail pour corriger le tir.

Pour sortir de cette situation, 2 solutions:
Soit tirer le manche du latéral vers soi pour relancer la marche arrière, soit la sortie d'urgence, avec un 1/2 tour rapide à l'AC.


H - TIC TOC

Alors là... C'est un grand mystère...
Je n'y comprend rien du tout pour l'instant... :p
Pour la signature, elle est

Verrouillé

Retourner vers « Tuteur Simplet »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité